Captif mourant, début XX siècle

Plâtre d’atelier représentant l’Esclave mourant de Michel Ange,
L’Esclave mourant ou Captif mourant est une œuvre réalisée en 1513 par Michel-Ange* (1475-1564) dans un marbre de Carrare*. Il est aujourd’hui conservé à Paris, au musée du Louvre.
Le MuMo conserve un moulage de cet Esclave mourant, de même taille que l’original (plus de 2 mètres), réalisé à la fin du XIXe siècle ou au début du XXe siècle, par les ateliers de moulage des musées nationaux, à Paris.
Le Captif est représenté debout, nu, le bras gauche porté à la tête créant un hanchement qui anime l’ensemble de sa silhouette et installe une certaine tension. Un tissu barre son torse. A ses pieds se trouve une masse rocheuse dans laquelle Michel Ange a esquissé la silhouette d’un singe. L’effet « non finito », non-achevé, illustre le corps qui s’échappe de la pierre et vient évoquer l’âme captive du corps. La figure du singe évoque pour certains l’art qui imite la nature, qui tente de la singer ; pour d’autres il représente les arts, réduits en esclavage après la mort du Pape Jules II.
L’Esclave mourant fait partie d’un projet réalisé par Michel-Ange pour le tombeau du Pape Jules II*, initié en 1505 (soit deux ans après l’accession de celui-ci au pontificat).
Moulage début XXème.
France

Avez-vous des questions ?

Avez-vous des questions ?