Plâtre d’atelier représentant les trois Grâces d’après Germain Pilon

Les trois Grâces d’après Germain pilon

Catherine de Médicis missionna en 1561 Germain Pilon pour créer un élément du monument funéraire qui devait servir à accueillir le cœur de son défunt époux le roi Henri II.
Ce monument fut érigé dans l’église du couvent parisien des Célestins.

Les trois grâce semblent danser lentement avec harmonie une ronde, qui représente la fidélité entre les deux époux. Sur leur tête se trouvait une urne en bronze qui devait accueillir le cœur du roi et de la reine afin de représenter pour toujours l’union de leur amour.
Lors de la révolution cette urne fût détruite, et remplacée par un vase en bois sous la restauration

Germain Pilon était l’un des plus grands sculpteurs et médailleur de son époque spécialisé dans la sculpture funéraire, il était très apprécié de la royauté et de l’aristocratie.

Cette sculpture fut reprise par Wallace en 1872 pour une fontaine dans Paris.

Manques et accidents
XIXe

France

Dimensions :
H : 63 cm
P : 36 cm
L : 25 cm

Avez-vous des questions ?

Avez-vous des questions ?