Cabinet Italien

Cabinet en bois peint polychrome et Arte Povera (motifs de fleurs, de fruits et d'insectes), ouvrant en sa partie supérieure sur une vitrine à deux vantaux grillagés, sur sa partie inférieure un rang de deux tiroirs et des étagères dissimulées par deux vantaux décorés.
Fin du XVIIIe siècle,
Italie

Hauteur 210 cm
Largeur 110 cm
Profondeur 52 cm


Paire de fauteuils en velours de soie

Paire de fauteuils à oreille,
retapissés en velours de soie gris-vert

Hauteur : 100 cm
Profondeur totale : 73 cm
Largeur : 80 cm


Paire d'Académies d'hommes

Deux Académies d'hommes par Charles-Philippe (1798-1876) et Eugène (1801-1823) Larivière, alors élèves à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris sous la direction de Charles Meynier (1768-1832).

Les deux frères sont présentés à l'Ecole des Beaux-Arts par leur maître Girodet. Charles-Philippe obtient le grand prix de Rome en 1824 et séjourne jusqu'en 1830 à la villa Médicis, à Rome. Peintre d'Histoire, il honorera plusieurs commandes pour la galerie des Batailles de Versailles.

Chacun H : 80 x L 54 cm


Trumeau des amours saphiques

Trumeau en bois peint et doré au décor peint sur toile d'amours féminines
Peut-être en provenance d'une maison close...
XIXe siècle

H 133 cm x L 78 cm


Trumeau des amours saphiques, détail


Lustre panier en cristal de roche

Lustre panier, en tôle dorée et patinée
Cristal de roche
Italie

Hauteur 110 cm x Diamètre 80 cm


Miniature galante

Miniature peinte sur papier, représentant une scène libertine
Inscription "Porte la moy, dépêche toy, car Cupidon me tue si je ne boy" (Porte-la moi, dépêche toi car Cupidon me tue si je ne bois).
France, XVIIIe siècle

Longueur 20 x largeur 13 cm avec cadre
17 x 10 cm sans cadre


Vase soutenu par un enfant en fonte

Ensemble d'extérieur en fonte, un enfant vêtu de draperies soutenant une jardinière.
Démontable.
XIXe siècle

Hauteur : 137 cm


Portrait de Madame Tallien, princesse de Chimay

Ecole française, vers 1820, Portrait de Thérèsa Cabarrus (1773-1835), dite Madame Tallien, princesse de Chimay.
Huile sur panneau (trace ancienne à la plume au verso) avec cadre (postérieur) en bronze doré de style Art Nouveau.

Thérèsa Cabarrus est reconnaissable à la couronne d'anémones qui orne sa coiffure (le peintre Gérard l'a représentée de la même manière). Égérie révolutionnaire, elle épouse pourtant en seconde noce le prince de Chimay, fervent monarchiste sous la Restauration.

24 x 16 cm hors cadre
Hauteur 36 cm avec cadre


Princesse de Chimay, détail