Le Bain de Bethsabée

Huile sur toile, XVII s., Florence, Italie.
Bethsabée est le personnage biblique, la femme d' Urie ( l'officier de l'armée du roi David). Le roi David, le fondateur de l'ancien Etat israélite s'est épris de la belle Bethsabée tandis qu'elle prenait son bain sur la terrasse. Après avoir commis l'adultère avec elle David fait tuer Urie. Et comme résultat de sa repentance il se fait pardonner par le Seigneur.
Au XVII siècle le bain disparait des pratiques et des représentations. Le geste quotidien de propreté se passe de l'eau. On soupçonne l'eau d'avoir été la cause des épidémies. L'ablution se réduit aux mains. C'est l'heure du nettoyage à "sec". On s'essuie avec des serviettes immaculées et on change très fréquemment de chemise. La "toilette" finit par désigner le linge que l'on porte. Et lorsque sur les tableaux de l'époque les femmes utilisent de l'eau c'est pour "s'en laver les mains". Dès que l'on se nettoie c'est que l'on est susceptible d'avoir commis du mal. Si au Moyen Age, à la Renaissance le bain est associé au corps nu de la femme, à l'érotisme, à la fécondité, au XVII siècle le regard aura pris une charge morale, on dénonce les vanités. L'explicitation picturale de la vanité comprend le corps inoccupé, l'oisiveté, le divertissement, l'activité narcissique. La présence du singe symbolise le genre humain captif de ses instincts les plus primaires. Le singe appartient au bestiaire conventionnel du Satan et incarne l’emprise que les sens peuvent avoir sur la raison. Dans l'iconographie du "bain de Bethsabée" le roi David se réduit d’ordinaire à un personnage minuscule, si ce n’est franchement invisible : comme si la cause première de tout ce drame était le charmant spectacle offert par Bethsabée.

167 x 123 cm sans cadre
197 x 153 cm avec cadre


Bethsabée, détail


Marie-Madeleine

Marie-Madeleine repentante
H.S.T, sur sa toile d’origine
Flandres
(Cadre postérieur)
17ème s.


Marie-Madeleine (détail)


Étude en plâtre

Étude en plâtre, représentant un projet de pendule:
d'après "Les trois grâces " de Falconet, XIX th. century

H:78 cm
Base: 39 x27,5 cm


Mannequin au visage peint

Mannequin en bois sculpté et articulé, le visage peint
XIXe siècle

Hauteur : 60 cm


Portrait de Femme

H.S.T (rentoilage ancien)
Portrait d’une Femme et de son chien,
Entourage de Donatien Nonotte.
Cadre en bois sculpté
Circa 1740
France

Hors cadre: 63 x 78 cm
Avec Cadre: 78 x 88 cm



Lit de repos directoire

Rare Lit de repos directoire, bois sculpté, polychromie d’origine, retapissé de damas Braquenié

L: 215 cm
l: 74 cm
hauteur du dossier: 95 cm; hauteur de l'assise: 47 cm.


Lit de repos directoire (Détail)