La petite fille et son chat

H.S.T
Début 19 ème s.
France

50 x 62 cm


Santon napolitain

Santon en terre cuite polychrome, yeux en verre, jambes recouvertes d’étoupe
Robe en soie rose
19 ème s.
Italie

H: 31 cm


Miroir provençal

Miroir provençal de stuck et bois doré,
époque XIX s.

H: 120 cm
L: 60 cm


Miroir à cadre baguette bérain

Miroir d'origine, baguette bérain en bois doré,
fin XVII s.

L: 42 cm
H: 50 cm


Salon coquillage

Restauré avec velours or, mordoré, changeant
Circa 1940
Italie

Canapé
Hauteur : 80 cm
Hauteur assise : 40 cm
Longueur : 208 cm
Profondeur : 65 cm

Fauteuils
Hauteur : 82 cm
Hauteur assise : 46 cm
Longueur : 90 cm
Profondeur : 65 cm


Fresque, figure antique

Figure masculine antique, tenant un arc, fresque rapportée sur toile encadrée
Italie

Hauteur : 166 cm
Largeur : 81 cm


Ambiance


Petit mannequin

Mannequin sculpté et articulé, le visage, les mains et les pieds finement rendus,
XIXe siècle, un doigt manquant (petit doigt main gauche)

Hauteur : 33 cm


Grand portrait de femme, Jean-Louis Dulong, 1837

Dame de qualité posant en robe du soir rouge au milieu de son boudoir, se détachant d'un fond en paysage et aux lourds rideaux bleus. Le travail de rendu des matières (velours, satin et dentelles) est particulièrement saisissants. A sa gauche, une nature morte aux fleurs, et à sa droite, sur le guéridon qui porte la signature et la date 'J.L.Dulong, 1837', un album de dessins, un coffret et des plumes.
Le tableau est peint à l'époque de la "Monarchie de juillet" (1830-1848) qui instaure le drapeau tricolore après le drapeau blanc de la Restauration ce qui est souligné par le bleu, blanc, rouge qui priment sur le tableau. La monarchie est constitutionnelle, équilibrée, du style anglais. C'est la révolution bourgeoise, sociale. La bourgeoisie connait un essor considérable grâce aux innovations techniques. Les membres de cette classe participent activement au renouvellement artistique par leur volonté de rivaliser avec l'aristocratie. Le gouvernement favorise les affaires: en particulier la création du réseau ferroviaire en France mais aussi le développement de l'industrie textile. C'est la deuxième phase de la révolution industrielle. La bourgeoisie contribue largement à faire triompher l’individu, la famille et la vie privée. Le discours publique s’attache à délimiter les rôles et les espaces masculin et féminin: à l’homme la direction des affaires et la sphère publique, à la femme l’intendance du foyer et la sphère privée. Ce portrait pose le regard objectif sur la femme bourgeoise à son époque. Le peintre transcrit les enjeux et conventions de sa vie quotidienne, à travers son vêtement- reflet de la mode à l'époque et surtout l’attribut de paraître. Ses occupations souvent improductives mais toujours symboliques (comme faire de la peinture) et son intérieur
sont révélateurs de son devoir et ses qualités en tant que maîtresse de la maison. En 1837 commence la mode vestimentaire victorienne, symbole de la grandeur et du luxe. Le soir on arbore le grand décolleté, volants et rubans de dentelles à la jupe gonflée de crin, fleurs et bijoux à profusion.

130 x 130 cm


Mannequin à la barbe

Mannequin d'artiste sculpté et articulé, le corps très fin et long, la tête rapportée (sans doute une tête de sculpture religieuse), yeux en verre sur un visage peint
3 doigts refaits à la main droite
Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle

Hauteur : 65 cm